Frigorigènes contenant du HCFC

L’utilisation de frigorigènes à base d’halogénures d’hydrogène a commencé dès les années 1930. Ils avaient l’avantage de ne présenter aucune toxicité ou combustibilité directe. Un large spectre de propriétés pouvait être exploité grâce à la variation de la composition chimique. Les désignations commerciales courantes pour ces halogénures d’hydrogène étaient Freon (Sté. DuPont), resp. Frigen (Sté. Hoechst), suivies des sigles pour les différentes compositions chimiques.

Le danger, principalement des hydrocarbures halogénés contenant du chlore et du bromure, (HCFC et halons) prouvé dans les années 1980 est cependant qu’ils sont principalement responsables de l’appauvrissement de la couche d’ozone et renforcent l’effet de serre. Leur utilisation dans les nouveaux appareils a ainsi été interdite sur la base du règlement d’interdiction des HCFC-halons.

De nombreux appareils anciens contiennent encore des frigorigènes à base de HCFC.

R 600a (butane) et autres frigorigènes COV

Depuis 1993, on utilise la substance R 600a (gaz butane) nettement plus compatible à l’environnement comme frigorigène à la place du tueur d’ozone HCFC R 12 dans la fabrication des appareils frigorifiques. Le R 600a n’a aucun effet notable sur la couche d’ozone et seulement un faible potentiel d’effet de serre en référence au CO2.

Cette substance doit aussi être soigneusement éliminée dans le recyclage des appareils frigorifiques, car le R 600a contenu est combustible et explosif. Le module d’aspiration SEG permet d’aspirer et de séparer sans perte le mélange d’huile et de R 600a et d’autres réfrigérants des circuits de réfrigération des appareils frigorifiques usagés. L’huile recyclée peut ensuite être récupérée en tant que telle de manière courante, le frigorigène soit récupéré, soit détruit thermiquement ou dilué à l’air ambiant, puis évacué sans danger.

Ammoniac

Les appareils frigorifiques NH3 aussi nommés appareils absorbeurs, comme ils sont par exemple utilisés dans les chambres d’hôtel (minibar), les caravanes ou les camping-cars et les bus etc., ne contiennent pas de HCFC ou de substances de substitution aux HCFC dans le circuit de refroidissement, mais une solution d’ammoniac contenant du chrome. La pression s’élève à env. 20 bar dans le système de refroidissement, ce qui pose des exigences très particulières à la technique qui doit être employée pour purger le circuit de refroidissement.

SEG a développé une technique de procédure mobile spécialement pour ce type d’appareils frigorifiques. Etant donné que le pourcentage d’appareils frigorifiques de ce type de construction est comparativement faible dans le rapport global vis-à-vis des anciens appareils frigorifiques, SEG dispose d’une unité mobile pour le prétraitement des appareils à ammoniac. Cette technologie est employée si suffisamment d’appareils ont été collectés et stockés sur place et qu’une « intervention » a un sens du point de vue économique.